[Portrait de Créateur] Yavidan photographe de mode

Yavidan Castillo est une femme créative et de caractère qui voit le jour en 1979 de parents turco-mexicains au Mexique. Photographe et designer, elle intègre dans chacune de ses créations une touche mode. Petite, l’univers de la mode et de la haute couture n’étaient qu’un doux rêve lointain, alors qu’elle réalisait des collages à partir de magazines. Aujourd’hui, ce rêve est devenu une réalité. Yavidan nous en parle avec une passion restée intacte. Cette magie ne l’a jamais quitté. Retour sur son parcours.

Dates clés

2005 : Coup de cœur Parisien

Agée de 26 ans et venue tout droit de Tijuana au Mexique, Yavidan effectue son tout premier voyage en France. Nous sommes en 2005 et elle dépose ses bagages à Paris, le coup de cœur est immédiat, elle dira à ce propos « Je suis tombée amoureuse de cette ville ». Pour elle qui se passionne pour la mode,  Paris est une source d’inspiration inépuisable. Ses premiers pas dans la ville lumière marquent le début de son parcours professionnel et personnel en tant que créatrice. Elle songe alors dès la fin de ce voyage à quitter sa vie à Tijuana et ainsi suivre son rêve : travailler dans la mode. Elle s’installe à Paris en 2006.

2010 : Premier défilé révélateur

Ce rêve se poursuit 5 ans après quand elle a la possibilité en 2010, de pouvoir accéder à son premier défilé. Un peu par hasard… Ce sera pour la maison Castelbajac. C’est l’occasion pour Yavidan de faire un coup double : joindre sa passion pour la mode à celle de la photographie. Une amie lui prête son appareil photo pour le défilé. Capturer un moment de vie pour Yavidan est nouveau, mais l’instant est magique. Sa première photo viendra de ce défilé, un défilé qui marquera définitivement sa vie.

2010 : Rencontre Essentielle & début de bloggeuse

Yavidan n’aurait jamais vécu ce rêve éveillé sans un coup de pouce. Alors qu’elle se rendait au défilé Valentino, sa rencontre avec un journaliste allemand au détour d’une station de métro va changer le cours de sa vie. Il lui fait découvrir les premiers défilés et portera une attention particulière à ses photos. « Tu devrais vraiment faire quelque chose de tes photos ». Quelques jours plus tard, Yavidan créé son blog Violeta Purple.

 

C'est à partir de cette rencontre que les défilés s’enchaînent en France, en Italie et en Allemagne. La photographie lui permet de s'exprimer, de raconter des histoires tout en partageant sa passion de la mode grâce au blog. Ce qui intéresse notre photographe dans la mode, ce n’est pas l’objet en lui-même. Le plus important, ce n’est ni la robe, l’escarpin ou la veste… Mais l’instant unique qui est produit, lorsque l’escarpin écrase une cigarette ou quand la mannequin voltige avec sa robe. C’est un moment qui ne peut pas être reproduit et qui n’a une existence que dans la spontanéité.

 

Plus tard, c’est également à ce moment-là que tout lui sourit, elle intègre une des plus grandes boites de production de défilés de mode. 

 

2012 & 2015 : Création des sacs au musée du Louvre

Notre artiste ne s’arrête pas à la photographie, un autre challenge l’attend de pied ferme. C’est en 2012 que Yavidan se lance dans la création de sacs. Elle dit en riant « Là encore c’est un peu par hasard ».  Un jour, elle se trouve dans un magasin de souvenirs à Paris et ne trouve pas de produit qui lui convient. L’idée de créer un produit, original et simple lui vient à l’esprit.

 

Yavidan ne perd pas de temps et commence la création de sacs et de pochettes. Elle débute par des petits modèles. Après de nombreux tests, elle finit par aboutir sur un modèle type. Ce processus prendra un an et demi.  Là encore, une rencontre sera décisive. Un homme lui fera confiance et distribue ses sacs dans les boutiques souvenirs. Depuis 2015, elle vend sa maroquinerie ses produits de maroquinerie au Musée du Louvre.

 

Lorsqu’on demande à Yavidan si elle a déjà vu des personnes porter son sac,  elle sourit avec émotion « Oui, ça fait tout drôle. C’est magique ». 

 

Processus de création : capter un moment unique

Grande admiratrice des photographes tels Peter Lindbergh, Elliot Erwitt ou encore Richard Avedon, Yavidan estime que les images sont pour elle la meilleure des façons de capturer l’âme d’un moment, d’une personne et d’un lieu. Pour Yavidan, la photo « réussie » est le parfait timing entre l’inspiration et le feeling, le fameux instant unique dont elle évoque avec des yeux pétillants.

 

L’envie de coupler la photo à la mode lui est venue lors d’une rencontre avec la Maison Walter Steiger. En effet, on lui a offert des chaussures ; chaussures dont elle ne trouvait pas d’utilité immédiate. Puis, elle finit par les regarder sous un autre angle, les chaussures apparaissent désormais comme des petites sculptures. Elle a alors l’idée de les mettre en scène à travers Paris qui est pour elle « une scène magnifique » et ainsi provoquer un langage qui lui est propre, un pont entre la photographie et la mode.

 

Afin de réaliser la photo idéale, elle se sert de la beauté du moment tout en utilisant les jeux de lumières. Tout comme chaque photographe, elle recherche  « le » moment. Un moment ne dure qu'une seconde, difficile à capter ce qui rend la photographie excitante à ses yeux. Yavidan collectionne à travers chacune de ses photos des moments uniques. 


Découvrez l'intégralité de ses photos sur le catalogue du site et ses sacs et pochettes au musée du Louvre.

CLEMENCE