|Découverte| Spécial Rêves


| FRANCAIS |

Je rêvais d’un autre monde

 

Un petit coup de blues ? Envie d’évasion ? Nous vous proposons un voyage au pays des rêves en compagnie de 6 artistes, entre jeu, surréalisme, réalisme magique et onirisme. Quand le rêve envahit le réel.

Rodney Smith

Rodney Smith photographie majoritairement en noir et blanc. Ses clichés sont épurés, avec des effets de perspective et des touches surréalistes et discrètement humoristiques. Les photographies de Rodney Smith représentent des fermiers, des métayers, ceux qui façonnent la terre, les paysages. Ayant vécu à Long Island à New York,  il souhaite ainsi rendre hommage à ces hommes qui ont une vie opposée à la sienne et  qu’il n’a pu rencontrer et côtoyer en étant jeune. Il en aura l’occasion de rencontrer les personnes de la terre en 1976 lors de de son périple de 100 jours en Israël.  Il donne de l’importance aux lieux des clichés pour donner vie à ses sujets. 

Erik Johansson

Le photographe Erik Johansson nous plonge dans un univers onirique, où la frontière entre rêve et réalité s’estompe. “La seule chose qui nous limite, c’est notre imagination” : son imaginaire vient se confronter à la réalité. En effet, les illusions d’optique sont légion. Un véritable puzzle pour le cerveau pour discerner les photographies surréalistes des photographies réalistes. Par ailleurs, la préoccupation pour la dégradation de l'environnement se lit à travers les oeuvres du jeune artiste suédois de 30 ans. Cette angoisse se traduit au travers de ses images surréalistes comme des habitats mobiles, des paysages factices, des tempêtes de neige démentielles.

Rich McCor

Rich McCor détourne avec facétie les monuments historiques et tout ce qui l’entoure grâce à des morceaux de papier. On reconnaît ici avec un plaisir enfantin le Roi Lion et l’œil de Sauron. Allez voir son compte Instagram Paperboyo, les nombreuses photos valent le coup d’œil ! Une façon de voir le monde autrement. Son credo : métamorphoser le commun en lieu insolite, aidé de simples ciseaux et de papier. Son travail a trouvé un véritable écho sur les réseaux sociaux. Le guide Lonely Planet le sponsorise même dans un voyage en Europe pour qu’il diffuse entre autres sa touche artistique à Paris, Stockholm ou Copenhague.

Vladimir Kush

Chez Vladimir Kush, l’oeuf éclot d’un soleil et les pages d’un livre prennent leur envol et nous emportent vers le large. L’oeuvre de Vladimir Kush peut être symbolisée par cette pensée de William Blake “si les portes de la perception étaient purifiées, tout apparaîtrait à l’homme comme si c’était infini”. Vladimir Kush nous fait pénétrer dans les antres du conscient et de l’inconscient et dans les méandres des sentiments subliminaux et instinctifs. La récurrence du corps, de l’esprit et de l’âme démontre le symbole de la perfection présente au travers de ses peintures.

Rob Gonsalves

Rob Gonsalves crée des illusions qui tendent vers le fantastique et transforment les arbres en gratte-ciels, les reflets aquatiques en belles créatures surnaturelles, et les nuages en navires. Vous voyez double en découvrant ses peintures ? N’ayez crainte, cela est voulu ! Rob Gonsalves juxtapose deux mondes et forme et déforme la perception du réel et la perception que l’humain a de son alter ego. Sa double représentation de la réalité associée à des perspectives imaginaires laissent incrédules.

Marc Chagall

Avec Marc Chagall, on plonge dans un univers 100% fantaisiste, étrange, coloré, inquiétant parfois, où se côtoient humains et animaux. Grâce à un jeu de lumière, de profondeur, de vernis mats et brillants et aux formes de ses oeuvres, la palette de couleurs qu’il offre au spectateur est large et intense. Son regard sur le monde est vif et se pose en tant qu’observateur éclairé. Il a une vision colorée du monde, pléthorique de rêves et d’images. Le fait qu’ “ [il] ne voudrai[t] pas être pareil aux autres, [il] veut[t] voir un monde nouveau” confirme son envie de transcender le monde et de donner une nouvelle sensualité aux sujets qu’il met en scène. La référence liturgique qui accompagne ses oeuvres nous rappelle son attachement à montrer l’importance que revêt Dieu dans les merveilleuses créations du monde. Cette recherche du sacré et de la fête nous embarque.

Astrée & Guillaume


| ENGLISH |

“I dreamt of another world ”

 

You feel blue? You need to get away? We propose you a trip to the Dream Land with 6 artists, amid play, surrealism, magic realism and oneirism: when the dream overwhelms reality. 

Rodney Smith

Rodney Smith mostly photographs in black and white. His shots are uncluttered with perspective effects, surrealistic and discreetly funny touches. Rodney Smith’s photographs represent farmers, sharecroppers, those who shape the ground, the landscapes. Living in Long Island, in New York City, he thus wishes pay tribute to these men who have an opposite life to his own and he could not meet and rub shoulders with them when he was young. He had the opportunity to meet ground people in 1976 during his 100 days journey in Israel. He gives importance to the places where the shots are taken to bring life to his subjects.

Erik Johansson

The photographer Erik Johansson buries us in a dream world, where the border between dream and reality shades off. “The only thing that limits us is our imagination”: his imagination faces up the reality. Indeed, visual illusions are many. This is a true riddle for the brain to differentiate surrealistic photographs from realistic ones. Besides, the concern about the environmental degradation can be understood through the young 30 years old Swedish artist’s works. This fear is expressed through surrealistic pictures as mobile accommodations, false landscapes, and insane snowstorms. 

Rich McCor

Rich McCor jokingly twists historic monuments and everything that surrounds him thanks to pieces of paper. With a childish pleasure, we recognize here the Lion King and the Sauron eye. Go and see his Instagram account Paperboyo, the numerous photographs are worth a look! This is a way to look at the world differently. His belief is to transform the common into an unusual location, helped with simple scissors and paper. His work truly resonates on social networks. The Lonely Planet guide even sponsors him in a trip in Europe in order him to spread, among other things, his artistic touch in Paris, Stockholm or Copenhagen. 

Vladimir Kush

Within Vladimir Kush, the egg hatches from a sun and book’s pages take off and take us away. Vladimir Kush’s work can be symbolized by William Blake’s reflection “whether the perception doors were cleansed, everything would appear to the man as it was infinite”. Vladimir Kush makes us get into the conscious and unconscious haunt and into the twists and turns of instinctive and subliminal feelings. The recurrence of the body, mind and soul shows the symbol of perfection present through his paintings.

Rob Gonsalves

Rob Gonsalves creates illusions that head towards fantastic and transform trees into skyscrapers, aquatic reflections into supernatural creatures and clouds into ships. You see double by discovering his paintings? Fear not, this is intentional! Rob Gonsalves juxtaposes and represents and misrepresents reality’s perception and the perception the human being has from his alter ego. His double representation of reality united with imaginary views leaves incredulous. 

Marc Chagall

With Marc Chagall, we bury into a 100% fanciful, strange, colored and sometimes worrying world where humans rub shoulders with animals. Thanks to a lighting effect, a depth, matt and gloss varnishes and the forms of his works, the range of colors he offers the spectator is wide and intense. His gaze on the world is strong and considers himself as an informed observer. He has a colored insight of the world, full of dreams and pictures. The fact that “[he] would not like to be the same like others, [he] want[s] to see another world” confirms his fancy to overcome the world and give a new sensuality to the people he emphasizes. The liturgical reference that is present through his works reminds us his tie to show the importance that God takes on within the wonderful creations of the Universe. This sacred and celebration search involves us. 

Astrée & Guillaume